Une femme désireuse de prier s’est saisie d’une chaise devant laquelle elle s’est ensuite agenouillée. En larmes, elle a dit : « Précieux Père céleste, veuille t’asseoir ici ; toi et moi, on doit se parler ! » Puis en regardant directement la chaise inoccupée, elle s’est mise à prier. Elle s’est approchée du Seigneur avec assurance, imaginant qu’il était assis sur cette chaise et croyant qu’il l’écoutait lui soumettre sa requête. Tout moment passé avec Dieu est important en ce sens qu’il nous permet d’interagir avec le Tout‑Puissant. Quand nous nous approchons de Dieu, il s’approche lui aussi de nous en vue d’un engagement mutuel (JA 4.8). Il nous a assuré d’une chose : « [Je] suis avec vous tous les jours » (MT 28.20). Notre Père céleste attend toujours que nous venions à lui et est toujours prêt à nous écouter. Il nous arrive parfois d’avoir de la difficulté à prier parce que nous nous sentons fatigués, somnolents, malades et faibles. Reste que Dieu est sensible à notre état de faiblesse ou de tentation (HÉ 4.15). « Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins » (V. 16). Lawrence - Pain Quotidien