Dans notre culture obsédée par la célébrité, il n’y a rien d’étonnant à ce que les entrepreneurs commercialisent « les célébrités à titre de produits… leur permettant de vendre des instants de leur vie privée et leur attention ». Dans un article publié par The New Yorker, Vauhini Vara indiquait que pour 15 000 $, on pouvait rencontrer en personne la chanteuse Shakira, et que pour 12 000 $, on pouvait déjeuner, ainsi que onze autres convives, avec le célèbre chef Michael Chiarello dans sa propriété. Beaucoup de gens ont traité Jésus comme une célébrité en écoutant ses enseignements, en observant ses miracles et en cherchant à obtenir leur guérison d’un simple toucher. Jésus ne s’est jamais pour autant montré suffisant ou distant, restant toujours à la disposition de tous. Quand Jacques et Jean ont rivalisé entre eux pour obtenir une position de choix dans son royaume à venir, Jésus a rappelé à tous ses disciples : « Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous » (MC 10.43,44). Peu après, Jésus a forcé le cortège qui le suivait à s’arrêter pour demander à un mendiant aveugle : « Que veux-tu que je te fasse ? » À cela, l’homme a répondu : « Rabbouni […] que je recouvre la vue. » Or, il l’a recouvrée à l’instant même et s’est mis du coup à suivre Jésus (V. 53). Comme notre Dieu-Serviteur, usons aujourd’hui de compassion envers les gens de notre entourage et tenons-nous à leur disposition. David - Pain Quotidien