Le printemps et l’été, j’admire les fruits qui poussent dans le jardin de nos voisins. Les vignes qu’ils y cultivent grimpent dans une clôture mitoyenne, puis produisent d’énormes grappes de raisins. Des branches chargées de prunes pourpres et d’oranges charnues pendent à notre portée. Même si nous ne binons, n’ensemençons, n’arrosons et ne désherbons pas le sol de ce jardin, nos voisins partagent son abondance avec nous. Ils assument la responsabilité de soigner tout ce qu’il produit et nous permet de savourer une partie de leurs récoltes. Les fruits qui poussent dans les arbres et les vignes d’à côté me rappellent une autre récolte dont je profite et dont le peuple de Dieu enrichit ma vie. Il s’agit de la moisson du fruit de l’Esprit. Les disciples de Christ sont appelés à déclarer les avantages de vivre par la puissance du Saint-Esprit (GA 5.16-21). Tandis que les semences de la vérité divine grandissent dans notre cœur, l’Esprit accroît notre capacité d’exprimer « l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi » (V. 22,23). Dès lors que nous cédons notre vie à Jésus, nous n’avons plus à obéir à nos inclinations égoïstes (V. 24). Au fil du temps, le Saint-Esprit peut transformer nos pensées, nos attitudes et nos actions. Tandis que nous gagnons en stature et en maturité en Christ, nous pouvons avoir la joie supplémentaire d’aimer notre prochain en lui faisant profiter de sa généreuse moisson. Dixon - Pain Quotidien