Horrifié par les mauvaises habitudes d’écriture de ses élèves, l’auteur célèbre et professeur de collège David Foster Wallace a réfléchi aux moyens d’améliorer leurs aptitudes. C’est alors qu’une question saisissante l’a interpellé : Pourquoi un étudiant écouterait-il quelqu’un « d’aussi suffisant, étroit, arrogant [et] condescendant » que moi ? Il savait avoir un problème d’orgueil. Ce professeur pouvait changer et l’a fait, mais sans jamais avoir la possibilité de devenir l’un de ses élèves. Pourtant, quand Jésus est venu sur la terre, il nous a montré à quoi ressemble l’humilité en devenant l’un d’entre nous. Franchissant toutes sortes de barrières, Jésus a pris sa place partout en servant, en enseignant et en faisant la volonté de son Père. Même au moment de sa crucifixion, Jésus a prié que son Père pardonne à ses bourreaux (LU 23.34). Alors qu’il peinait à respirer, il a donné la vie éternelle à un criminel à l’agonie se trouvant à côté de lui (V. 42,43). Pourquoi Jésus a-t-il agi ainsi ? Pourquoi est-il resté au service de gens comme nous jusqu’à la fin ? Par amour, comme l’apôtre Jean nous l’indique sans détour : « Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous » ; avant de préciser ce qui doit en résulter : « nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères » (1 JN 3.16). Son amour des plus puissants, qui a poussé Jésus à mourir pour nous, vainc notre orgueil, notre arrogance et notre condescendance. Tim - Pain Quotidien