S’adressant aux gens réunis à l’occasion des funérailles d’un vétéran âgé, le pasteur se demandait où le défunt pouvait bien se trouver. Au lieu de leur expliquer comment connaître Dieu, il s’est mis à spéculer au sujet de choses n’apparaissant nulle part dans la Bible. Où est l’espoir ? me suis-je alors dit. Puis il a fini par nous inviter à chanter un dernier cantique. S’étant levés pour entonner « Dieu tout-puissant », les gens se sont mis à louer Dieu du plus profond de leur âme. En quelques instants à peine, l’atmosphère ambiante avait changé du tout au tout. Soudain, au milieu du troisième couplet, mes émotions ont submergé ma voix, à ma grande surprise. Avant le début de ce merveilleux cantique, je m’étais demandé si Dieu allait ou non se présenter à ces funérailles. En réalité, il ne nous quitte jamais. Et un simple coup d’œil au livre d’Esther suffit à nous révéler cette vérité. Les Juifs étaient en exil, et des gens puissants voulaient leur mort. Durant leur heure la plus sombre, un roi impie a toutefois accordé à ces Israélites esclaves de se défendre contre ceux qui cherchaient leur perte (EST 8.11-13). Une défense triomphale et une célébration se sont ensuivies (9.17-19). On ne devrait jamais s’étonner de voir apparaître Dieu dans les paroles d’un cantique chanté lors d’un service funèbre. Après tout, le Seigneur a changé une tentative de génocide en célébration et une crucifixion en résurrection et en salut ! Tim - Pain Quotidien