Tandis que nous sortions du parking, mon mari a ralenti la voiture pour laisser passer une jeune femme à vélo. Lorsque Tom lui a fait signe de passer devant nous, elle lui a souri, l’a salué de la main et a passé son chemin. Quelques instants plus tard, le conducteur d’un VUS garé non loin a ouvert sa portière à toute volée, projetant ainsi la jeune cycliste au sol. Les jambes ensanglantées, elle a éclaté en sanglots à la vue de son vélo tordu. Plus tard, nous avons réfléchi à cet accident : Si seulement nous l’avions fait attendre… Si seulement le conducteur avait regardé avant d’ouvrir sa portière…. Si seulement… Les difficultés nous entraînent dans un cycle de doute. Si seulement j’avais su que mon enfant fréquentait des adolescents buveurs… Si seulement nous avions découvert le cancer plus tôt… Lorsque surgissent des problèmes inattendus, il nous arrive parfois de douter de la bonté de Dieu. Il se peut même que nous éprouvions alors le même désespoir que Marthe et Marie ont vécu à la mort de leur frère. Si seulement Jésus était venu dès qu’il a découvert que Lazare était malade ! (JN 11.21,32.) À l’instar de Marthe et de Marie, nous ne comprenons pas toujours pourquoi il nous arrive des coups durs. Nous pouvons néanmoins nous appuyer alors sur le fait de savoir que Dieu agit ainsi pour notre bien. En toute situation, nous pouvons compter sur la sagesse de notre Dieu fidèle et bienveillant. Cindy - Pain Quotidien