Des interruptions divines

Les experts s’entendent pour dire que les interruptions accaparent un temps fou de nos journées. Au travail comme à la maison, un appel téléphonique impromptu ou une visite inattendue peuvent facilement nous distraire de ce que nous croyons être notre objectif principal. Peu d’entre nous aiment se faire interrompre dans leur vie quotidienne, surtout si ce contretemps leur cause un inconvénient ou modifie leurs projets. Jésus a toutefois géré différemment ce qui semblait être des interruptions. Dans les Évangiles, nous voyons le Seigneur interrompre maintes et maintes fois ce qu’il faisait pour venir en aide à une personne dans le besoin. Quand Jésus se rendait à Jérusalem, où l’on allait le crucifier, un mendiant aveugle se tenant au bord de la route l’a interpellé : « Jésus, Fils de David, aie pitié de moi ! » (LU 18.35‑38.) Certaines personnes de la foule ont cherché à le faire taire, mais en vain. Jésus s’est alors arrêté pour lui demander : « Que veux‑tu que je te fasse ? Il répondit : Seigneur, que je recouvre la vue. Et Jésus lui dit : Recouvre la vue ; ta foi t’a sauvé » (V. 41,42). Lorsqu’une personne qui a réellement besoin d’aide interrompt nos projets, nous pouvons demander à Dieu la sagesse de lui répondre avec compassion. Ce que nous appelons une interruption pourrait être en fait un rendez‑vous que le Seigneur a prévu pour vous ce jour‑là. David - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire