Percer les mystères

J’ai toujours aimé la vivacité d’esprit et la perspicacité de Charles Schulz, le créateur de Peanuts. L’une de mes bandes dessinées préférées parmi les siennes a été publiée dans un livre portant sur les jeunes de l’Église. Elle présente un jeune homme, sa bible à la main, en train de raconter ceci au téléphone : « Je crois avoir fait un des premiers pas vers la solution des mystères de l’Ancien Testament… J’en commence la lecture » (Teen‑Ager Is Not a Disease, L’adolescence n’est pas une maladie). Le Psaume 119 illustre abondamment la soif qu’a son auteur de comprendre et de vivre la puissance de la Parole de Dieu jour après jour. « Combien j’aime ta loi ! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation » (V. 97). Or, cette soif avide conduit à une sagesse, à une compréhension et à une obéissance accrues (V. 98‑100). La Bible ne renferme pas de formule magique pour « percer les mystères » qu’elle mentionne. Le processus exige plus que des efforts mentaux, mais aussi une réponse à ce qui est lu. Même si certains passages peuvent nous laisser perplexes, nous pouvons en épouser les vérités que nous comprenons clairement et dire au Seigneur : « Que tes paroles sont douces à mon palais, plus que le miel à ma bouche ! Par tes ordonnances je deviens intelligent, aussi je hais toute voie de mensonge » (V. 103,104). Une merveilleuse aventure de découverte nous attend dans la Parole de Dieu. David - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire