Nos prières, mais son temps

Dieu prend parfois son temps pour répondre à nos prières, ce qui ne nous est pas toujours facile à comprendre. Ce fut le cas de Zacharie, un sacrificateur à qui l’ange Gabriel est apparu près d’un autel du Temple, à Jérusalem. Gabriel lui a dit : « Ne crains point, Zacharie ; car ta prière a été exaucée. Ta femme Élisabeth t’enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean » (LU 1.13 ; italiques pour souligner). Zacharie avait dû demander un enfant à Dieu des années auparavant. Le message de Gabriel l’a déconcerté, car Élisabeth avait depuis longtemps passé l’âge d’enfanter. Dieu a malgré tout exaucé sa prière. Dieu a la mémoire parfaite. Il se rappelle nos prières pendant des années, voire des générations après notre mort. Il ne les oublie jamais et peut y répondre longtemps après que nous les lui avons soumises en premier lieu. Il nous répond parfois « non », d’autrefois « attends » – mais sa réponse est toujours assaisonnée d’amour. Les voies de Dieu surpassent les nôtres, mais nous pouvons toujours avoir la certitude qu’elles sont bonnes. Zacharie a appris une leçon. Il a demandé un fils, mais Dieu lui a donné plus que cela. Son fils Jean allait devenir le prophète même qui allait annoncer l’arrivée du Messie. L’expérience de Zacharie démontre une vérité fondamentale qui devrait nous encourager aussi à prier : Le temps de Dieu correspond rarement au nôtre, mais il vaut toujours la peine de l’attendre. James - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire