Méprisé pour tout cela

Susannah Cibber est devenue célèbre au XVIIIe siècle tant pour sa superbe voix que pour ses scandales matrimoniaux. Voilà pourquoi, lorsque l’on a interprété le Messie, de Haendel, à Dublin pour la première fois, en avril 1742, beaucoup de gens dans l’auditoire ont désapprouvé le rôle de soliste qu’elle y tenait. Lors de ce spectacle inaugural, Cibber a chanté un extrait du Messie : « Méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance » (ÉS 53.3). Et ces paroles ont ému le révérend Patrick Delany au point de l’inciter à se lever d’un bond en lançant : « Femme, pour cela, que tous tes péchés te soient pardonnés ! »Le lien entre Susannah Cibber et le thème du Messie, de Haendel, est évident. C’est à cause du péché que l’« homme de douleur » – Jésus, le Messie – a été « [méprisé] et abandonné ». Le prophète Ésaïe a dit : « [Par] sa connaissance, mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, et il se chargera de leurs iniquités » (V. 11). Or, le même lien nous unit au Messie. Que l’on soit du côté de l’auditoire désapprobateur, de celui de Susannah Cibber ou quelque part entre les deux, nous devons tous nous repentir et recevoir le pardon de Dieu. Par sa vie, sa mort et sa résurrection, Jésus nous a réconciliés avec notre Père céleste. Pour cela – pour tout ce que Jésus a fait –, que nos péchés nous soient pardonnés ! Tim - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire