Une consolation partagée

« Dieu vous a envoyé à moi ce soir ! » Voilà les au revoir que la femme qui se tenait devant moi m’a faits en sortant de l’avion à destination de Chicago. Assise de l’autre côté de l’allée, elle m’avait indiqué qu’elle rentrait chez elle après avoir fait plusieurs allers-retours le même jour. « Je peux savoir ce qui vous a pressée de la sorte ? », lui ai‑je demandé. En baissant les yeux au sol, elle m’a répondu : « Je viens de mettre ma fille en centre de désintoxication aujourd’hui. » Durant les instants qui ont suivi, je lui ai raconté avec douceur l’histoire du combat que mon fils avait livré contre l’héroïne et comment Jésus l’en avait délivré. En m’écoutant, un sourire est venu illuminer ses yeux remplis de larmes. Après l’atterrissage, nous avons prié ensemble avant de nous séparer, en demandant à Dieu de briser les chaînes de sa fille. Plus tard en soirée, j’ai repensé aux paroles de Paul : Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus‑Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction ! (2 CO 1.3,4.) Tout autour de nous, des gens ont besoin de la consolation que Dieu seul peut procurer. Il désire que nous leur tendions la main et que nous ayons assez de compassion pour leur offrir l’amour dont nous avons nous-mêmes fait l’objet. Puisse‑t‑il nous envoyer vers eux aujourd’hui ! James - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire