Les limites de la parole

Récemment, j’ai envoyé un SMS à ma femme, Cari, en n’utilisant que des instructions vocales. Je quittais la maison pour aller la chercher au travail et je voulais lui dire : « Où voudrais‑tu que je passe te prendre, ma vieille ? » Comme c’est un des petits sobriquets que je lui donne en privé, cela ne la dérange pas de se faire appeler ainsi. Par contre, ne « comprenant » pas cette expression, mon téléphone a envoyé à sa place : « la vieille vache ». Par chance pour moi, Cari a tout de suite compris ce qui s’était passé et en a ri. Plus tard, elle a affiché mon SMS sur les médias sociaux en demandant : « Devrais‑je m’en offusquer ? » Nous en avons bien ri ensemble. La réaction empreinte d’amour de ma femme à mes étranges propos ce jour‑là me fait penser à la compréhension empreinte d’amour que Dieu a de nos prières. Il se peut que nous ne sachions trop quoi lui dire ou même quoi lui demander lorsque nous le prions, mais si nous appartenons à Christ, nous savons que son Esprit, qui vit en nous, « intercède par des soupirs inexprimables » (RO 8.26) et nous aide avec amour à exprimer à Dieu nos besoins les plus profonds. Notre Père céleste ne se tient pas à distance de nous, à attendre que nous trouvions la bonne façon de lui dire les choses. Nous pouvons venir à lui pour lui soumettre tous nos besoins, en ayant l’assurance qu’il nous comprend et nous accueille avec amour. James - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire