En vérité

Il y a plusieurs années, j’ai assisté au mariage de deux personnes issues de pays différents. Un tel mélange de cultures peut s’avérer très beau, mais cette cérémonie incluait des traditions chrétiennes amalgamées à des rites propres à une foi poussant ses adeptes à adorer de nombreux dieux. Or, le prophète Sophonie a condamné le mélange d’autres religions avec la foi dans le seul vrai Dieu (ce que l’on appelle parfois le syncrétisme). Les habitants de Juda en étaient venus à adorer le vrai Dieu, mais aussi à compter sur le dieu Baal (SO 1.5). Sophonie a décrit leur adoption de la culture païenne (V. 8) et les a mis en garde contre les conséquences qu’ils encouraient en agissant de la sorte : Dieu les chasserait de leur pays. Pourtant, Dieu n’a jamais cessé d’aimer ses enfants. Par son jugement, il désirait leur montrer la nécessité de se tourner vers lui. D’où les exhortations de Sophonie : Cherchez l’Éternel, vous tous, humbles du pays » (2.3), et la promesse du Seigneur de leur accorder selon sa bonté de les restaurer : « En ce temps‑là, je vous ramènerai ; en ce temps‑là, je vous rassemblerai » (3.20). Il est facile de condamner des exemples d’un syncrétisme flagrant comme ceux du mariage mentionné. En réalité, nous mêlons tous facilement la vérité de Dieu aux présomptions de notre culture. Il nous faut la direction de l’Esprit Saint pour tester nos croyances à la lumière de la vérité de la Parole, afin de la défendre avec assurance et amour. Notre Père accueille avec joie quiconque l’adore en Esprit et en vérité (voir JN 4.23,24). Tim - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire