Des pécheurs comme nous

Une de mes amies, Edith, m’a raconté le moment où elle a décidé de suivre Jésus. Même si elle se contrefichait alors de la religion, Edith est entrée un dimanche matin dans une église située près de son appartement à la recherche de quelque chose qui satisferait son âme mécontente. Le pasteur a alors lu Luc 15.1,2 : « Tous les publicains et les gens de mauvaise vie s’approchaient de Jésus pour l’entendre. Et les pharisiens et les scribes murmuraient, disant : Cet homme accueille des gens de mauvaise vie, et mange avec eux. » C’est ce qu’il a dit, mais voici ce qu’Edith a entendu : « Cet homme accueille des gens de mauvaise vie, et Edith avec eux. » Elle s’est alors redressée sur son banc ! Puis elle a fini par comprendre son erreur, mais la pensée que Jésus accueillait les gens de mauvaise vie, autrement dit les pécheurs – qui incluaient Edith –, lui est restée. Le même après‑midi, elle a décidé de « s’approcher » de Jésus pour l’entendre. Elle s’est mise à lire les Évangiles, puis elle n’a pas tardé à mettre sa foi en lui et à le suivre. Les gens religieux de l’époque de Jésus étaient scandalisés de le voir ainsi manger et boire avec de terribles pécheurs, qu’ils jugeaient interdit de fréquenter. Ne faisant aucun cas de leurs règles d’hommes, Jésus attirait néanmoins à lui tout le monde, sans distinction. Or, cela vaut encore aujourd’hui, vous savez : Jésus accueille tous les gens de mauvaise vie, et (votre nom) avec eux. Roper - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire