S’accueillir entre étrangers

Lorsque mon mari et moi avons déménagé à Seattle pour nous rapprocher de sa sœur, nous ignorions où nous allions vivre et travailler. Une Église locale nous a aidés à trouver un endroit : une maison en location comportant plusieurs chambres à coucher. Nous pouvions occuper une chambre et louer les autres à des étudiants internationaux. Au cours des trois années suivantes, nous avons été des étrangers accueillant des étrangers : partageant notre demeure et nos repas avec des gens issus des quatre coins du monde. Nos colocataires et nous avons également accueilli des dizaines d’étudiants internationaux sous notre toit tous les vendredis soir pour une étude biblique. Les enfants de Dieu savent ce que c’est que d’être loin de chez soi. Pendant plusieurs siècles, les Israélites ont été de véritables étrangers – et esclaves – en Égypte. Dans Lévitique 19, conjointement avec des instructions bien connues comme : « Chacun de vous respectera sa mère et son père » et : « Vous ne déroberez point » (V. 3,11), Dieu a rappelé aux membres de son peuple la nécessité de prendre soin avec empathie des étrangers, car ils savaient ce que c’était que d’être des étrangers et d’avoir peur (V. 33,34). Bien qu’en tant que disciples de Dieu nous n’ayons pas tous vécu l’exil proprement dit, nous savons tous ce que c’est que d’être des étrangers ici‑bas (1 PI 2.11), du fait que nous devons ultimement allégeance à un royaume céleste. Nous sommes appelés à créer une collectivité hospitalière : des étrangers qui en accueillent d’autres dans la famille de Dieu. Amy - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire