À mon précieux ami

Ce que l’apôtre Jean a fait pour son ami Gaïus au Ier siècle – lui écrire une lettre – constitue un art en voie d’extinction au XXIe siècle. Une rédactrice du journal The New York Times, Catherine Field, a dit : « L’écriture de lettres compte parmi nos arts les plus anciens. Pensons, par exemple, à celles de Paul de Tarse et de l’apôtre Jean. Dans sa lettre à Gaïus, Jean lui a souhaité une bonne santé physique et spirituelle, l’a encouragé à rester fidèle à Dieu et a souligné son amour pour l’Église. Jean a également parlé d’un problème dans l’Église, qu’il a promis de régler individuellement plus tard, et il a prôné les bonnes œuvres faites pour la gloire de Dieu. Somme toute, il s’agit d’une lettre encourageante et stimulante adressée à son ami. Il se peut que la communication par voie électronique signifie que l’écriture de lettres papier soit en train de disparaître, mais cela ne devrait pas nous empêcher d’encourager les gens. Paul a écrit des lettres d’encouragement sur des parchemins ; nous pouvons encourager les gens de toutes sortes de manières. L’important n’est pas la façon dont nous encourageons les autres, mais que nous prenions un moment pour leur faire savoir que nous nous soucions d’eux au nom de Jésus ! Réfléchissez aux encouragements que Gaïus a reçus en ouvrant la lettre de Jean. Pourrions-nous transmettre ainsi l’amour de Dieu à nos amis par un mot gentil ou un appel qui remonte le moral. Branon - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire