Gravé sur ses mains

Durant les nombreuses années qu’il a passées dans son église de Londres au cours des années 1800, Charles Spurgeon s’est plu à prêcher au sujet des richesses d’Ésaïe 49.16, qui dit que Dieu nous grave sur ses mains. Spurgeon précise ceci : « Un tel passage mérite que l’on prêche à son sujet des centaines de fois ! » La pensée qu’il exprime ici est si précieuse que nous pourrions nous la repasser en esprit à maintes reprises. Spurgeon établit un merveilleux lien entre cette promesse que le Seigneur a faite à son peuple, les Israélites, et Jésus, le Fils de Dieu, mourant à notre place. Spurgeon a demandé ceci : « Quelles sont ces blessures dans tes mains ? […] Le soldat s’est servi d’un clou, qu’il a enfoncé à l’aide d’un marteau. Jésus devait être cloué au bois afin que son peuple puisse être véritablement gravé sur ses mains. » Comme le Seigneur avait promis de graver son peuple sur ses mains, Jésus a étendu les bras sur la croix, recevant les clous dans ses mains afin de nous libérer de nos péchés. Quand nous sommes tentés de penser que Dieu nous a oubliés, il nous suffit de regarder ses mains pour nous remémorer sa promesse. À notre intention, il a marqué ses mains de manière indélébile ; c’est à ce point qu’il nous aime. Amy - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire