Bien plus que des mots

Lors de la cérémonie de consécration d’une bible traduite dans un dialecte africain, le chef de la région a reçu son propre exemplaire. Pour manifester sa gratitude, il a levé la bible vers le ciel en s’exclamant : « Nous savons maintenant que Dieu comprend notre langue ! Nous pouvons lire la Bible dans notre propre langue maternelle. » Notre Père céleste comprend toutes les langues. Cependant, nous nous sentons souvent incapables de lui exprimer nos désirs les plus profonds. Or, l’apôtre Paul, qui nous encourage à prier quels que soient nos sentiments, nous parle ainsi de notre monde qui souffre et de nos propres souffrances : « [La] création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement » (RO 8.22), ce qui se compare à l’œuvre du Saint‑Esprit en notre faveur. À cela, il ajoute : « De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui‑même intercède par des soupirs inexprimables » (V. 26). Le Saint‑Esprit nous connaît intimement – nos désirs ardents, la langue de notre cœur et nos non‑dits – et nous aide à communiquer avec Dieu. Il nous incite à nous laisser transformer à l’image du Fils de Dieu (V. 29). Notre Père céleste comprend notre langue et nous parle par l’intermédiaire de sa Parole. Lorsque nous jugeons nos prières trop faibles ou trop courtes, son Saint‑Esprit nous aide en parlant au Père par nous. Il désire de tout cœur que nous lui parlions par nos prières. Lawrence - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire