Chanter au peloton d’exécution

Deux hommes accusés de trafic de drogue étaient dans le couloir de la mort depuis une décennie. En prison, ils ont appris que Dieu les aimait en Jésus, ce qui a transformé leur vie. Lorsque l’heure est venue de faire face au peloton d’exécution, ils ont récité la prière du Seigneur et ont chanté « Grâce infinie » à leurs bourreaux. Forts de leur foi en Dieu, par la puissance de l’Esprit, ils ont pu affronter la mort avec un courage extraordinaire. Ils ont suivi l’exemple de la foi que Jésus, leur Sauveur, nous a donné. Sachant sa mort imminente, Jésus a passé une partie de la veille au soir à chanter avec des amis. Il est remarquable qu’il soit parvenu à chanter en pareille situation, mais le plus remarquable, c’est ce qu’il a chanté. Ce soir‑là, Jésus et ses amis ont partagé un repas pascal, qui se termine toujours par une série de psaumes connus comme le Hallel : les Psaumes 113 ‑ 118. La veille même de sa mort, Jésus a chanté au sujet des « liens de la mort » qui l’environnaient (PS 116.3). Il a néanmoins loué Dieu pour sa bonté fidèle (117.2) et l’a remercié pour son salut (118.14). Il ne fait aucun doute que ces Psaumes ont consolé Jésus la veille de sa crucifixion. Jésus avait une telle foi en Dieu que, même à l’approche de sa propre mort – qu’il ne méritait aucunement ! –, il a choisi de chanter l’amour de Dieu. Grâce à Jésus, nous pouvons nous aussi avoir l’assurance que, quoi que nous devions affronter, Dieu restera à nos côtés. Amy - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire