Mon vrai visage

Pendant des années, le sentiment d’indignité et de honte quant à mon passé entaché de péchés m’a nui dans toutes les sphères de ma vie. Et si les gens découvraient combien j’avais eu mauvaise réputation ? Même si Dieu m’a aidée à trouver le courage d’inviter une leader spirituelle à manger un midi, j’ai cherché à lui sembler parfaite. J’ai nettoyé ma maison de fond en comble, j’ai préparé un repas à trois services et j’ai mis mes meilleurs jeans et blouse. Je me suis précipitée dehors pour éteindre le tourniquet d’arrosage, mais en tordant le boyau qui fuyait, je me suis fait détremper. Mon maquillage a coulé et j’ai dû me sécher les cheveux à la serviette. J’ai troqué mes vêtements contre un pantalon de jogging et un t‑shirt… juste avant que la sonnerie de la porte retentisse. Frustrée, j’ai confessé mes bourdes et mes faux motifs du matin. Ma nouvelle amie m’a confié ses propres peurs et insécurités issues de la honte que lui inspiraient ses fautes passées. Après que nous avons prié, elle m’a accueillie dans son équipe de servantes imparfaites de Dieu. L’apôtre Paul a accepté sa nouvelle vie en Christ, refusant de nier son passé ou de l’empêcher de servir Dieu (1 TI 1.12‑14). Sachant que Jésus l’avait sauvé et transformé – lui, le pire des pécheurs –, il a loué Dieu et a encouragé les autres à honorer le Seigneur et à lui obéir (V. 15‑17). Si nous acceptons la grâce et le pardon de Dieu, il nous libère de notre passé. Imparfaits, mais très aimés, nous n’avons aucune raison d’avoir honte en servant autrui avec les dons que Dieu nous a confiés. Dixon - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire