Ta volonté, et non la mienne

Kamil et Joelle ont été anéantis d’apprendre que Rima, leur fillette de 8 ans, était atteinte d’une rare forme de leucémie. Or, cette maladie a conduit la petite à faire une méningite et un AVC, plongeant Rima dans le coma. L’équipe médicale de l’hôpital a alors conseillé à ses parents de préparer les funérailles de Rima, car elle estimait que les chances de survie de leur patiente étaient inférieures à un pour cent. Kamil et Joelle ont jeûné et prié pour un miracle. « En priant, a dit Kamil, il faut faire confiance à Dieu quoi qu’il arrive et imiter Jésus : Non pas ma volonté, Père, mais la tienne. » Puis Joelle lui a avoué : « Mais je veux tellement que Dieu la guérisse ! » Ce à quoi Kamil a rétorqué : « Oui ! Et il faut le lui demander ! Mais nous honorons Dieu en nous abandonnant à lui, même si c’est difficile, parce que c’est ça que Jésus a fait. » Avant d’aller à la croix, Jésus a prié ainsi : « Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne » (LU 22.42). En priant « [éloigne] de moi cette coupe », Jésus a demandé que la croix lui soit épargnée, mais il s’est soumis au Père par amour pour lui. Dans l’épreuve, il n’est pas facile de renoncer à nos désirs par amour pour Dieu et de saisir sa sagesse. Les prières de Kamil et de Joelle ont été exaucées de façon remarquable : Rima est aujourd’hui âgée de 15 ans et en bonne santé. Même si sa requête ne lui a pas été accordée en notre faveur, Jésus nous a montré à croire en Dieu, quelle que soit notre situation. James - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire