Je suis désolé

En 2005, Collins a falsifié un rapport ayant mené à l’incarcération de McGee pendant quatre ans. Or, McGee s’est promis de trouver Collins à sa sortie de prison et de « le lui faire payer ». McGee a fini par se faire exonérer, mais pas avant d’avoir tout perdu. Entre‑temps, on a découvert que Collins avait falsifié de nombreux rapports ; il a perdu son emploi et il a passé lui aussi du temps derrière les barreaux. Cependant, les deux hommes en sont venus à croire en Christ durant leur emprisonnement. Puis ils ont découvert en 2015 qu’ils travaillaient dans la même entreprise chrétienne. « J’ai [dit à McGee] : ″Honnêtement, je ne m’explique pas mon geste ; tout ce que je peux faire, c’est dire que je suis désolé‶ », se rappelle Collins. C’était « à peu près ce que j’avais besoin d’entendre », lui a répondu McGee, qui lui a pardonné. Ces hommes ont pu se réconcilier parce qu’ils avaient goûté l’amour et le pardon incomparables de Dieu, qui nous donne la force de pardonner comme Christ nous a pardonné (COL 3.13). Ils sont maintenant de grands amis. Collins a dit : « La même mission nous lie… faire savoir que, si l’on doit des excuses à quelqu’un, il faut surmonter son orgueil et les lui faire. Et si l’on en veut à quelqu’un, il faut lui pardonner, sinon ce serait comme boire du poison en espérant que cela lui fasse du tort. » Dieu demande aux croyants de vivre en paix et dans l’unité. Si « l’un a sujet de se plaindre de l’autre », il peut le soumettre à Dieu, qui les aidera à se réconcilier (V. 13‑15 ; PH 4.6,7). Alyson - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire