Quiconque et tous

Le Salvador a honoré Jésus en plaçant une sculpture de lui au cœur de sa capitale. Bien que le monument se trouve au centre d’un rond-point très achalandé, sa hauteur le rend facile à voir ; et son nom – Le divin Sauveur du monde – communique de la révérence envers son statut surnaturel.
Le nom de ce monument confirme ce que dit la Bible au sujet de Jésus (1 JN 4.14). Il offre le salut à tous. Jésus transcende les frontières culturelles et accepte toute personne qui désire sincèrement le connaître, quels que soient son âge, son éducation, son ethnicité, ses péchés passés et son rang social.
L’apôtre Paul a parcouru le monde antique pour parler aux peuples de la vie, de la mort et de la résurrection de Jésus. Il a annoncé la Bonne Nouvelle aux autorités politiques et religieuses, aux soldats, aux Juifs, aux païens, aux hommes, aux femmes et aux enfants. Paul a expliqué qu’une personne pouvait amorcer une relation avec Christ en déclarant que « Jésus est Seigneur » et en croyant que Dieu l’avait effectivement ressuscité d’entre les morts (RO 10.9). Il est écrit : « Quiconque croit en lui ne sera point confus. […] Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé » (V. 11,13).
Jésus n’est pas une image distante à honorer ; nous devons entretenir avec lui une relation personnelle au moyen de la foi. Puissions-nous voir la valeur du salut qu’il nous offre et approfondir dès aujourd’hui notre relation spirituelle avec lui. Jennifer - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire