Aucun faste, juste des louanges

En regardant les décorations de Noël que mon fils, Xavier, avait créées au fil des ans et les boules de Noël dépareillées que grand-maman lui avait envoyées, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi elles m’insatisfaisaient. J’avais toujours accordé du prix à la créativité et aux souvenirs propres à chacune d’elles. Pourquoi donc les beaux étalages de Noël des boutiques rendaient-ils les arbres ornés à la perfection de boules assorties, de guirlandes scintillantes et de rubans en satin aussi tentants ? 
En se détournant de notre humble décor, mon regard s’est posé sur un ornement rouge en forme de cœur portant l’inscription : Jesus, My Savior (Jésus, mon Sauveur). Comment avais-je pu oublier que ma famille et mon espoir en Christ sont les raisons mêmes pour lesquelles j’aime tant célébrer Noël ? Notre arbre ne ressemblait en rien à ceux des vitrines des boutiques, mais l’amour derrière chacun de ses ornements le rendait magnifique.
Comme notre arbre modeste, le Messie ne répondait en rien aux attentes du monde (ÉS 53.2). Jésus était « [méprisé] et abandonné des hommes » (V. 3). Il reste que, par amour, il s’est laissé « [briser] pour nos iniquités » (V. 5). Il a subi le châtiment qui nous était destiné, de sorte que nous puissions jouir de la paix (V. 5). Qu’y a-t-il de plus beau ? Avec une gratitude renouvelée pour nos décorations imparfaites et notre Sauveur parfait, j’ai préféré louer Dieu pour son glorieux amour. Les ornements scintillants ne sauraient égaler la beauté de son don sacrificiel : Jésus. Dixon - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire