Un effet d’entraînement

Le petit collège biblique du nord du Ghana ne payait pas de mine : un bâtiment en mâchefer au toit de tôle abritant quelques étudiants. Bob Hayes s’est néanmoins investi dans leur vie, leur confiant des rôles de leadership et les encourageant à prêcher et à enseigner malgré leurs hésitations occasionnelles. Bob est décédé il y a des années, mais des dizaines d’Églises grandissantes, des écoles et deux autres instituts bibliques ont vu le jour partout au Ghana – tous mis sur pied par des diplômés de ce modeste collège. 
Sous le règne du roi Artaxerxès (465-424 av. J.-C.), Esdras le scribe a rassemblé des exilés juifs pour les ramener à Jérusalem. Esdras n’a cependant trouvé aucun lévite parmi eux (8.15) pour servir de sacrificateurs. Il a donc envoyé des chefs « afin qu’ils [leur] amènent des serviteurs pour la maison de [leur] Dieu » (V. 17). Cela s’est fait (V. 18-20), et Esdras les a tous conduits dans le jeûne et la prière (V. 21).
Le nom d’Esdras signifie « aidant », un trait de caractère propre à tout bon leader. Sous la direction dans la prière d’Esdras, ses protégés et lui allaient susciter un réveil spirituel à Jérusalem (VOIR CHAP. 9 ET 10). Il leur avait suffi de recevoir un petit encouragement et une direction empreinte de sagesse. C’est également ainsi que fonctionne l’Église de Dieu. Tandis que de bons mentors nous encouragent et nous édifient, nous apprenons à en faire autant. Une telle influence nous survivra d’ailleurs longtemps, car le service fidèle à Dieu s’étend dans l’éternité. Tim - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire