Un processus de maturation

Tôt dans son ministère de cinquante ans à Cambridge, en Angleterre, Charles Simeon (1759-1836) a rencontré un pasteur du quartier, Henry Venn, et ses filles. Après sa visite, les filles ont fait remarquer combien ce jeune homme semblait dur et sûr de lui. Venn leur a alors demandé d’aller cueillir une pêche. Devant leur perplexité, il leur a indiqué : « Eh bien, mes chères, le fruit est vert pour l’instant, et nous devons attendre ; mais avec un peu plus de soleil et d’averses, la pêche mûrira et son goût s’adoucira. C’est pareil pour monsieur Simeon. »
Au fil des ans, Simeon s’est adouci par la grâce transformatrice de Dieu. Il le devait en partie à sa consécration quotidienne à la lecture de la Bible et à la prière. Un ami ayant séjourné chez lui quelques mois a témoigné ainsi de cette pratique : « Voilà le secret de sa grâce et de sa force spirituelle extraordinaires. »
Durant son culte personnel quotidien, Simeon imitait le prophète Jérémie, qui écoutait fidèlement les paroles de Dieu et a déclaré : « J’ai recueilli tes paroles, et je les ai dévorées. » Il a savouré les paroles de Dieu, qui « ont fait [sa] joie et l’allégresse de [son] cœur » (JÉ 15.16). Si nous ressemblons nous aussi à un fruit vert et amer, comptons sur l’aide de Dieu pour nous adoucir grâce à son Esprit tandis que nous apprenons à le connaître en lisant la Bible et en y obéissant. Amy - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire