Attendre avec espérance

Dans le film Hatchi, un professeur d’université se lie d’amitié avec un Akita chiot égaré du nom de Hatchi. Ce chien exprime sa loyauté envers son maître en allant chaque jour à la gare ferroviaire pour y attendre son retour du travail. Un jour, le professeur succombe à un grave AVC. Hatchi l’attend pendant des heures à la gare, où il retourne chaque jour y attendre son maître bien-aimé pendant les dix années suivantes.
Luc raconte l’histoire d’un homme nommé Siméon, qui a patiemment attendu la venue de son Maître (LU 2.25). Le Saint-Esprit a révélé à Siméon qu’il ne mourrait pas sans avoir vu le Messie (V. 26). Résultat : Siméon a attendu celui qui allait apporter le « salut » au peuple de Dieu (V. 30). Lorsque Marie et Joseph sont entrés dans le Temple avec Jésus, le Saint-Esprit a murmuré à son oreille que c’était celui qui devait venir. Son attente était enfin terminée ! Siméon a tenu le Christ dans ses bras – l’espoir, le salut et la consolation de tout le peuple (V. 28-32). Si nous nous trouvons en période d’attente, puissent les paroles du prophète Ésaïe nous revenir en tête : « Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force. Ils prennent leur vol comme les aigles ; ils courent, et ne se lassent point, ils marchent, et ne se fatiguent point » (ÉS 40.31). Tandis que nous attendons son retour, Jésus nous procure l’espoir et la force dont nous avons besoin chaque jour. Marvin - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire