Le lait vient en premier

Au VIIe siècle, le Royaume-Uni se formait de nombreux royaumes souvent en guerre. Lorsqu’un certain roi, Oswald de Northumbrie, a cru en Jésus, il a appelé un missionnaire à venir évangéliser sa région. On lui a alors envoyé un dénommé Corman, mais les choses se sont mal passées. Jugeant les Anglais « entêtés », « barbares » et indifférents à sa prédication, Corman est rentré chez lui contrarié.
Un moine du nom d’Aidan lui a alors dit : « Je suis d’avis que vous avez été plus sévère envers vos auditeurs ignorants que vous l’auriez dû. » Au lieu de donner aux Northumbriens le lait spirituel, Corman leur avait apporté des enseignements incompréhensibles pour eux. Aidan s’est rendu en Northumbrie, a adapté sa prédication au degré de compréhension des gens de là-bas et en a amené des milliers à la foi en Jésus.
Aidan a imité Paul, qui a dit aux Corinthiens : « Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter » (1 CO 3.2). Avant que nous attendions d’eux qu’ils vivent selon les voies du Seigneur, les gens doivent comprendre les préceptes fondamentaux concernant Jésus, la repentance et le baptême (HÉ 5.13 – 6.2). Bien que la maturité spirituelle doive s’ensuivre (5.14), ne nous trompons pas dans l’ordre à respecter. Le lait spirituel vient avant la viande. La foi des Northumbriens en est venue à s’étendre au reste du pays et au-delà. Comme Aidan, lorsque nous annonçons l’Évangile, prenons les gens là où ils en sont rendus. Sheridan Voysey - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire