Un arbre pour guérir


Donner 1 euro en cliquant le bouton jaune. Dieu vous bénir!

Pour 300 000 $, on peut acheter une nouvelle McLaren 720S. Cette voiture a un moteur V8 qui pompe 710 chevaux-vapeur – soit considérablement plus que ce dont on peut avoir besoin pour aller au travail et en revenir. Bien entendu, il se peut que vous soyez tenté d’utiliser toute cette puissance. Un conducteur de la Virginie a d’ailleurs découvert que sa McLaren était tellement « rapide » qu’elle pouvait passer d’une salle d’exposition prestigieuse à la casse en seulement vingt-quatre heures ! Un jour après l’avoir achetée, il est entré en collision avec un arbre. (Heureusement, il a survécu.) 
Après seulement les trois premiers chapitres de la Bible, nous découvrons comment un autre mauvais choix et un arbre ont gâché la bonne création de Dieu. Adam et Ève ont mangé du seul arbre qu’il leur était interdit de toucher (GE 3.11). L’histoire biblique venait à peine de commencer que le paradis était déjà maudit (V. 14-19).
Un autre arbre allait jouer un rôle dans le renversement de cette malédiction, à savoir la croix de Jésus. Par sa mort sur elle, il nous a acheté un avenir avec lui (DE 21.23 ; GA 3.13).
Cette histoire a bouclé la boucle dans le dernier chapitre de la Bible, où nous lisons que « l’arbre de la vie » pousse près d’un « fleuve d’eau de la vie » (AP 22.1) et qu’il servira « à la guérison des nations » (V. 2). Alors, « [il] n’y aura plus d’anathème » (V. 3). L’histoire de Dieu connaît la fin heureuse à laquelle nous aspirons tous. Tim Gustafson - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire