Écouter les sages conseils

Durant la guerre de Sécession, le président Abraham Lincoln a voulu un jour faire plaisir à un politicien. Il a alors commandé que l’on transfère certains régiments de l’armée de l’Union. Lorsque Edwin Stanton, secrétaire à la Guerre, en a reçu l’ordre, il a refusé d’y obéir, déclarant le président insensé. Quand on lui a rapporté les paroles de Stanton, Lincoln a affirmé : « Si Stanton me dit insensé, c’est que je dois l’être, car il a presque toujours raison. Je verrai par moi-même. » Tandis que les deux hommes discutaient, le président a vite compris qu’il avait fait une grave erreur et a immédiatement annulé son ordre. Même si Stanton avait traité Lincoln d’insensé, le président s’est montré sage en ne s’entêtant pas. Au contraire, Lincoln a écouté le conseil reçu, y a réfléchi et a changé d’avis.
Avez-vous déjà rencontré quelqu’un qui refusait d’écouter un sage conseil ? (Voir 1 R 12.1-11.) N’est-ce pas exaspérant ? Vous est-il déjà arrivé de refuser d’écouter un conseil ? Proverbes 12.15 dit : « La voie de l’insensé est droite à ses yeux, mais celui qui écoute les conseils est sage. » Il se peut que les gens n’aient pas toujours raison, mais il en va de même pour nous ! Sachant que tout le monde fait des erreurs, seuls les insensés croient faire exception. Usons plutôt d’une sagesse empreinte de piété et écoutons les sages conseils d’autrui – même si nous ne partagions pas son avis de prime abord. C’est parfois précisément ainsi que Dieu œuvre à notre bien. Con Campbell - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire