Le Dieu de justice

C’était la plus grande « vache émissaire » de l’Histoire. Nous ignorons si elle s’appelait Daisy, Madeline ou Gwendolyn (chacun de ces noms lui a été prêté), mais la vache de Mme O’Leary s’est fait blâmer pour le Grand incendie de Chicago en 1871, qui a jeté le tiers des résidents à la rue. Emporté par de forts vents à travers les structures de bois, le feu a fait rage pendant trois jours et a enlevé la vie à près de trois cents personnes.
Pendant des années, beaucoup de gens ont cru que la vache avait allumé l’incendie en faisant tomber au sol une lanterne laissée allumée dans un hangar. Après avoir enquêté davantage – 126 ans plus tard – le Committee on Police and Fire de la ville a adopté une résolution exonérant la vache et ses propriétaires et blâmant les activités d’un voisin.
La justice tarde souvent, et la Bible reconnaît qu’il peut être difficile de patienter. L’expression « Jusqu’à quand » revient quatre fois dans le Psaume 13 : « Jusqu’à quand, Éternel ! m’oublieras-tu sans cesse ? Jusqu’à quand me cacheras-tu ta face ? Jusqu’à quand aurai-je des soucis dans mon âme, et chaque jour des chagrins dans mon cœur ? Jusqu’à quand mon ennemi s’élèvera-t-il contre moi ? » (V. 2,3.) Par contre, au milieu de sa supplique, David trouve une raison de garder la foi et d’espérer : « Moi, j’ai confiance en ta bonté, j’ai de l’allégresse dans le cœur » (V. 6). Même si la justice se fait attendre, sachons que l’amour de Dieu ne faillira jamais. James Banks - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire