Voir l’invisible


Donner 1 euro en cliquant le bouton jaune. Dieu vous bénir!

Devenu le premier homme dans l’espace, Youri Gagarine s’est parachuté dans la campagne russe. Une fermière a repéré le cosmonaute vêtu en orange et portant encore son casque en train de tirer à lui deux parachutes. « Ce pourrait-il que vous veniez de l’espace ? » lui a-t-elle demandé, étonnée. « Tout à fait ! » lui a-t-il répondu.
Malheureusement, les dirigeants soviétiques ont transformé ce vol historique en propagande antireligion. « Gagarine est allé dans l’espace, mais il n’y a vu aucun dieu », a déclaré leur président. (Gagarine n’a jamais lui-même dit cela.) C. S. Lewis a affirmé : « Ceux qui ne trouvent pas [Dieu] sur la terre ne le trouveront sans doute pas dans l’espace. »
Jésus a voulu nous dissuader de faire fi de Dieu ici-bas en nous racontant l’histoire de deux hommes étant morts – un riche qui n’avait pas eu de temps à consacrer à Dieu et puis Lazare, un pauvre à la foi riche (LU 16.19-31). Tourmenté, le riche plaide auprès d’Abraham la cause de ses frères encore sur la terre : « [Envoie] Lazare dans la maison de mon père […] si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront » (V. 27,30). Abraham va droit au cœur du problème : « S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader même si quelqu’un des morts ressuscitait » (V. 31).
Oswald Chambers a dit : « Voir, ce n’est jamais croire. On interprète ce que l’on voit à la lumière de ce que l’on croit. » Tim Gustafson - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire