Dieu est là

Aubrey a acheté un manteau à la doublure molletonnée à son père âgé, mais celui-ci est décédé avant de pouvoir le porter. Elle a alors glissé un mot d’encouragement avec un billet de 20 $ dans une des poches et a fait don du manteau à un organisme de bienfaisance.
Cent cinquante kilomètres plus loin, ne supportant plus sa famille dysfonctionnelle, Kelly, dix-neuf ans, est parti sans même prendre de manteau. Il est allé se réfugier chez sa grand-mère qui priait pour lui et qui l’a accueilli à bras ouverts. Le protégeant du vent hivernal, elle lui a dit : « Il faut te trouver un manteau ! » À la boutique de la mission, Kelley a essayé un manteau qui lui plaisait. En glissant les mains dans ses poches, il a trouvé l’enveloppe contenant le billet de 20 $ et le mot d’Aubrey.
Jacob a fui sa famille dysfonctionnelle, car il craignait pour sa vie (GE 27.41-45). Lorsque Jacob s’est arrêté pour la nuit, Dieu s’est révélé à lui dans un songe. « Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras », lui a dit le Seigneur (28.15). Jacob a alors fait un vœu : « Si Dieu […] me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir […] l’Éternel sera mon Dieu » (V. 20,21). Jacob a érigé un autel rudimentaire, qu’il a appelé « la maison de Dieu » (V. 22). Kelly apporte le mot d’Aubrey et son billet de 20 $ partout où il va, sachant que Dieu est là. Tim Gustafson - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire