UNE POUSSIÈRE ARTISTIQUE

En choisissant d’utiliser de la poussière pour créer Adam (Ge 2.7), Dieu n’a pas eu à craindre de manquer de matière première. Selon Hannah Holmes, auteur de La Vie secrète de la poussière , entre un et trois milliards de tonnes de poussière du désert circuleraient dans l’air au cours d’une année. Or, un milliard de tonnes rempliraient quatorze millions de wagons couverts formant un train assez long pour faire six fois le tour de l’équateur. Personne n’a besoin d’acheter de la poussière, car nous en avons tous plus que nous le voudrions. Pour ma part, j’en fais abstraction le plus possible sous mon toit, en me disant : Si je ne la dérange pas, elle se fait plus discrète . Par contre, elle finit par s’accumuler au point de m’empêcher de nier plus longtemps sa présence. Je sors alors mes produits de nettoyage et je me mets à l’éliminer partout où elle s’est déposée. En éliminant la poussière, je découvre mon reflet dans la surface lisse. Puis autre chose : je vois que Dieu a pris quelque chose de négligeable comme la poussière pour en faire quelque chose d’inestimable : vous et moi, ainsi que tous les autres êtres humains (Ge 2.7). Le fait que Dieu se soit servi de la poussière pour créer les êtres humains m’y fait réfléchir à deux fois avant de qualifier quelqu’un ou quelque chose de négligeable. Il se peut que cela même dont je cherche à me défaire – une personne ou un problème qui m’agace – constitue la matière première que Dieu nous a donnée pour manifester sa gloire. Julie - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire