PIERRE DE COADE

Partout dans la ville de Londres, il y a des statues et autres choses faites d’un matériau de construction unique portant le nom de pierre de Coade. Créée par Eleanor Coade pour son entreprise familiale vers la fin du XVIIIe siècle, cette pierre artificielle est presque indestructible et capable de supporter le passage du temps, les intempéries et la pollution par l’homme. Même si elle était une merveille durant la Révolution industrielle, on a toutefois cessé de l’utiliser dans les années 1840, après la mort d’Eleanor, la remplaçant par le béton de Portland comme matériau de construction. Malgré tout, il existe encore aujourd’hui des dizaines d’exemples de bâtiments faits de cette pierre robuste, ressemblant à de la céramique, qui ont survécu au dur climat londonien des cent cinquante dernières années. L’apôtre Pierre a décrit Jésus comme une pierre vivante : « Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu ; et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle » (1 Pi 2.4,5). Le sacrifice du Rocher de notre salut est précieux aux yeux du Père. Christ est la pierre durable sur laquelle le Père a bâti notre salut et le seul fondement d’une vie ayant un sens (1 Co 3.11). Ce n’est qu’en bâtissant notre vie sur la puissance de Christ que nous parviendrons à surmonter les difficultés de la vie dans un monde déchu. Bill - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire