LE BON ET LE MOINS BON

L’histoire de Jonas, le prophète rebelle, nous montre que Dieu désire se servir des bénédictions et des épreuves afin de nous lancer un défi et de nous transformer pour le mieux. Cinq fois dans le livre de Jonas, on dit que Dieu a préparé la situation pour son prophète – tant le bien que le mal. Dans Jonas 1.4, nous lisons que le Seigneur a envoyé une tempête : « Mais l’Éternel fit souffler sur la mer un vent impétueux, et il s’éleva sur la mer une grande tempête. » Après que les mariniers ont découvert que cette tempête était imputable à Jonas, ils l’ont jeté par dessus bord (1.15). C’est alors que Dieu « fit venir un grand poisson pour engloutir Jonas » afin de le sauver de la noyade (2.1). Plus loin dans le livre, nous lisons que le Seigneur « fit croître un ricin » pour procurer de l’ombre à Jonas (4.6). Nous voyons ensuite que Dieu a fait venir un ver pour qu’il ronge le ricin et fait souffler un vent chaud d’orient pour accabler Jonas (4.7-9). Tout cela, Dieu s’en est servi pour exposer l’attitude rebelle de Jonas. Ce n’est qu’après cette révélation que Dieu a pu aborder directement le problème du cœur de Jonas. Tandis que nous affrontons diverses situations, nous devrions nous rappeler que Dieu est souverain sur les bénédictions et les ennuis qui se présentent à nous. Il désire se servir de tout pour bâtir notre caractère (Ja 1.1-5). Il utilise le bien comme le mal pour nous transformer et nous guider chemin faisant. Dennis - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire