DES SOUVENIRS OUBLIÉS

Dernièrement, un ami de jeunesse m’a envoyé par courriel une photo de notre équipe de course du lycée. Sur ce cliché noir et blanc qui a du grain, on peut voir un groupe d’adolescents m’étant vaguement familier avec nos deux entraîneurs. Cette photo m’a immédiatement remémoré des souvenirs heureux du temps où je courais le mille et le mille et demi lors de nos rencontres d’athlétisme. Cependant, même si j’éprouvais du plaisir à me remémorer ce temps-là, je n’ai pu m’empêcher de remarquer combien il m’avait été facile de l’oublier et de passer à autre chose. Durant notre parcours de vie, il nous est facile d’oublier des endroits, des gens et des événements qui ont compté pour nous chemin faisant. Le temps passe, la journée d’hier s’efface et les soucis du moment nous accaparent l’esprit. Lorsque cela se produit, nous risquons aussi d’oublier à quel point Dieu s’est montré bon envers nous. C’est d’ailleurs peut être pour cette raison que David s’est rappelé ceci : « Mon âme, bénis l’Éternel ! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom ! Mon âme, bénis l’Éternel, et n’oublie aucun de ses bienfaits ! » (Ps 103.1,2.) Il n’est d’ailleurs jamais aussi nécessaire de nous le rappeler que lorsque les épreuves de la vie nous assaillent. Quand nous avons le sentiment d’être dépassés et oubliés, il importe de nous remémorer tout ce que Dieu a fait pour nous. Nous trouvons alors le courage de compter sur lui actuellement et à l’avenir. Bill - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire