DANS LA TEMPÊTE

Une tempête se préparait – non seulement à l’horizon, mais aussi sous le toit d’une amie. « Lorsque j’étais à Hong Kong, m’a-t-elle dit, les services météorologiques locaux annonçaient l’approche d’une terrible tempête. Par contre, celle qui menaçait à l’intérieur était pire encore que celle du dehors. Tandis que mon père était hospitalisé, les membres de ma famille s’efforçaient d’équilibrer responsabilités familiales et responsabilités professionnelles, en plus des visites à l’hôpital. Ils étaient si fatigués que leur patience s’amenuisait, et la situation à la maison était tendue. » La vie peut ressembler à une tempête – nous ballottant au gré des vents de l’infortune, du chagrin ou du stress. Vers où nous tourner ? Lorsque, pris dans une grande tempête, les disciples de Jésus se sont demandé si Jésus s’en souciait, ils savaient encore où se tourner. Il leur a démontré sa puissance en apaisant les vents violents (Mc 4.38,39). Cependant, Jésus tarde souvent à calmer la tempête. Or, à l’instar des disciples, il se peut que nous ayons l’impression qu’il ne s’en préoccupe pas. Pour apaiser nos craintes, nous pouvons redoubler de foi en Dieu et en sa toute-puissance. Nous pouvons nous reposer à l’ombre du Tout-Puissant (Ps 91.1). Nous pouvons compter sur son aide pour agir avec grâce envers les autres. Nous pouvons nous appuyer sur un Dieu d’une puissance, d’une sagesse et d’un amour infinis. Il est avec nous dans la tempête et nous berce jusqu’à la fin. Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire