CONTRER UNE ACCOUTUMANCE

Éric combattait une accoutumance, et il le savait. Ses amis et sa famille l’incitaient à y mettre fin. Il reconnaissait que ce serait préférable pour sa santé et ses relations, mais il s’en sentait incapable. Lorsque d’autres personnes lui racontaient comment elles étaient parvenues à se défaire de leurs mauvaises habitudes, il leur répondait : « J’en suis heureux pour vous, mais je semble en être incapable ! J’aurais aimé ne jamais avoir été tenté pour commencer. Je veux que Dieu m’enlève ce désir dès maintenant. » Il se peut que certains connaissent une délivrance immédiate, mais la plupart ont un combat à mener jour après jour. Même si nous ne comprenons pas toujours pourquoi la tentation ne disparaît pas, nous pouvons nous tourner vers Dieu en toute situation. Et il se peut que ce soit l’élément le plus important de notre lutte. Nous apprenons à troquer nos efforts futiles contre une dépendance complète envers Dieu. Jésus a été tenté lui aussi, exactement comme nous le sommes, si bien qu’il comprend ce que nous ressentons (Mc 1.13). Il compatit à nos difficultés (Hé 4.15), et nous pouvons « [nous approcher] avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins » (v. 16). Il se sert également des autres, y compris de professionnels, sur qui nous appuyer chemin faisant. Peu importe nos combats, sachons que Dieu nous aime bien plus que nous l’imaginons et qu’il ne manquera pas de nous secourir. Anne - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire