Ce n’étaient que des bouts de bois, mais Charles Hooper a vu beaucoup plus que cela en eux. En récupérant du vieux bois d’oeuvre d’un séchoir à maïs abandonné depuis longtemps, il a esquissé quelques ébauches simples. Puis il a abattu quelques chênes et peupliers de sa propriété boisée, qu’il a équarris péniblement à l’aide de la hache de son grand‑père. Il s’est ensuite mis à assembler, pièce par pièce, le vieux bois avec le nouveau. De nos jours, on peut voir le chalet en bois rond de Charles et Shirley Hooper, une véritable carte postale, caché parmi les arbres de Tennessee Ridge. En partie maison d’hôtes et en partie musée de biens familiaux, cette structure sert d’hommage durable à la vision, aux compétences et à la patience de Charles. En écrivant à des non‑Juifs, Paul a dit à l’Église d’Éphèse que Jésus créait quelque chose de nouveau en réunissant les croyants juifs et non‑juifs en une même entité : « vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ » (Ép 2.13). Cette nouvelle structure a été « [édifiée] sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus‑Christ lui‑même étant la pierre angulaire. En lui tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint dans le Seigneur » (v. 20,21). Cette oeuvre se poursuit encore aujourd’hui. Dieu prend notre vie brisée et l’assemble superbement avec d’autres vies brisées et sauvées, et élimine patiemment nos aspérités. Il aime son oeuvre, vous savez. Tim - Pain Quotidien