Tôt dans ma vie chrétienne, les exigences de mes engagements m’ont amené à me demander si je parviendrais à traverser une année sans retourner à mes anciennes voies iniques. Ce verset m’est toutefois venu en aide : « L’Éternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence » (Ex 14.14). Moïse s’est ainsi adressé aux Israélites lorsqu’ils venaient d’échapper à l’esclavage en Égypte et que Pharaon les pourchassait. Ils étaient découragés et affolés. Comme j’étais jeune dans la foi, et que les tentations m’assaillaient de toutes parts, cet appel à « [garder] le silence » m’a encouragé. Aujourd’hui, près de quarante ans plus tard, je peux affirmer que je n’ai jamais cessé de chercher au cours de ma vie chrétienne à rester calme et confiant tout en mettant ma foi en Dieu au coeur des situations stressantes. « Arrêtez, et sachez que je suis Dieu », nous dit le psalmiste (Ps 46.11). En nous arrêtant et en gardant le silence, nous apprenons à connaître Dieu, qui est « pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse » (v. 2). Nous voyons combien nous sommes faibles sans Dieu et nous reconnaissons la nécessité de nous abandonner à lui. « [Quand] je suis faible, c’est alors que je suis fort » (2 Co 12.10). Chaque jour a son lot de situations stressantes et contrariantes qui nous écrasent. Nous savons cependant que Dieu tiendra sa promesse en prenant soin de nous. Apprenons donc à rester calmes et à garder le silence. Lawrence - Pain Quotidien