Le problème de l’orgueil

On appelle souvent les gens qui jouissent d’une célébrité ou réputation extraordinaire de leur vivant « des légendes de leur époque ». Un de mes amis qui est joueur de baseball professionnel dit avoir rencontré beaucoup de gens du monde du sport qui n’étaient « des légendes que dans leur propre esprit ». L’orgueil a le chic pour déformer notre perception de nous‑mêmes, alors que l’humilité nous en offre une perception réaliste. L’auteur des Proverbes a écrit : « L’arrogance précède la ruine, et l’orgueil précède la chute » (16.18). Si nous nous regardons dans le miroir de la suffisance, il nous renverra un reflet déformé. Le fait de nous élever nous‑mêmes nous prédispose à la chute. La véritable humilité, qui provient de Dieu, voilà le remède contre le poison de l’arrogance : « Mieux vaut être humble avec les humbles que de partager le butin avec les orgueilleux » (v. 19). Jésus a dit : « Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ; quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave. C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs » (MT 20.26‑28). Il n’y a rien de répréhensible dans le fait d’être félicités pour nos réalisations et nos réussites, mais le défi consiste à rester centrés sur celui qui nous appelle à le suivre en nous disant : « [Je] suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes » (11.29). David - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire