Appelé par son nom

Des publicistes ont conclu que le mot qui capte le mieux l’attention des téléspectateurs était leur propre nom. C’est ainsi qu’une chaîne de télévision du Royaume-Uni a intégré des publicités personnalisées dans leurs services en ligne accélérés. Il se peut que nous aimions entendre notre nom à la télévision, mais cela ne veut pas dire grand‑chose sans l’intimité dont s’accompagne la mention de notre nom par une personne que nous aimons. Après que son corps a été crucifié sur la croix et déposé dans le tombeau, Jésus a capté l’attention de Marie de Magdala en l’appelant par son nom (JN 20.16). À la simple mention de son nom, elle s’est tournée vers le Maître qu’elle aimait et qu’elle suivait. J’imagine quelles ont été son incrédulité et sa joie sur le coup. La familiarité avec laquelle il a prononcé son nom a confirmé sans l’ombre d’un doute à Marie que celui qui la connaissait parfaitement était en vie et non mort. Bien que Marie ait vécu un instant unique avec Jésus, Dieu le Père aussi nous aime. Jésus a dit à Marie qu’il remontait auprès de son Père (V. 17), mais à ses disciples qu’il ne les laisserait pas seuls (JN 14.15‑18). Dieu enverrait le Saint‑Esprit habiter en ses enfants (voir AC 2.1‑13). L’histoire de Dieu reste inchangée. Comme c’était le cas à l’époque, il connaît aujourd’hui ceux qu’il aime (voir JN 10.14,15). Il nous appelle par notre nom. Amy - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire