Espérer malgré les ténèbres

Selon la légende, Qu Yuan était un fonctionnaire chinois sage et patriotique ayant vécu durant la période des Royaumes combattants (475‑246 av. J.‑C.). On raconte qu’il aurait tenté maintes fois de prévenir son roi d’une menace imminente qui détruirait le pays, mais que le roi aurait rejeté son conseil. Qu Yuan a fini par être exilé. En apprenant la chute de son pays bien‑aimé conformément à sa mise en garde, il s’est enlevé la vie. La vie de Qu Yuan ressemble à certains égards à celle du prophète Jérémie. Celui‑ci a aussi servi des rois qui méprisaient ses mises en garde et a vu son pays être dévasté. Par contre, si Qu Yuan s’est abandonné au désespoir, Jérémie a découvert la source d’un espoir véritable. Où est la différence ? Jérémie connaissait le Seigneur qui offre le seul espoir vrai. Ce dernier a dit à son prophète : « Il y a de l’espérance pour ton avenir […] Tes enfants reviendront dans leur territoire » (JÉ 31.17). Bien que Jérusalem ait été détruite en l’an 586 av. J.‑C., on l’a reconstruite par la suite (voir NÉ 6.15). À un moment donné, nous nous retrouvons tous dans une situation qui nous amène à perdre espoir. Il pourrait s’agir d’un diagnostic difficile à accepter, de la perte soudaine d’un emploi, d’un éclatement de la famille. Reste que, lorsqu’un coup dur nous envoie au tapis, nous pouvons encore lever les yeux, car Dieu est assis sur son trône ! Il tient nos jours dans sa main, et il nous garde près de son cœur. Chia - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire