Fidèle jusqu’à la moisson

Une femme que je connais a planifié un événement dans un parc auquel elle a invité tous les enfants du quartier. Elle était enthousiaste à l’idée de partager sa foi avec ses voisins. Elle a recruté ses trois petits-enfants et deux élèves du secondaire pour lui venir en aide. Elle leur a délégué des tâches, planifié plusieurs jeux et autres activités, préparé de la nourriture, créé une histoire biblique portant sur Jésus à présenter aux enfants, puis elle a attendu qu’ils se réunissent. Le premier jour, pas un seul enfant ne s’est présenté. Ni le deuxième. Ni le troisième. Malgré tout, mon amie a réalisé les activités prévues ce jour-là avec ses petits-enfants et ses aides. Le quatrième jour, elle a remarqué une famille qui piqueniquait à proximité et a invité ses enfants à se joindre aux jeux. Une fillette est venue, s’est amusée, a mangé et a écouté l’histoire au sujet de Jésus. Peut-être se le rappellera-t-elle encore dans des années. Qui sait ce qui en résultera ? Dieu nous encourage ainsi : « Ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi » (GA 6.9,10). Ne vous préoccupez pas des chiffres et d’autres mesures visibles de réussite. Notre tâche consiste à accomplir avec fidélité ce qu’il veut nous voir faire et lui laisser ensuite la moisson. Il revient à Dieu de déterminer les résultats. David Roper - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire