Connaître sa voix

Durant l’école biblique de vacances, l’Église de Ken a décidé une année d’amener des animaux vivants pour illustrer le récit de la Bible. Lorsque Ken est arrivé pour prêter main-forte, on lui a demandé de faire entrer un mouton dans le gymnase de l’église. Ken a dû pratiquement l’y traîner au bout d’une corde. Au fil de la semaine, l’animal laineux a cependant moins rechigné à le suivre. À la fin de la semaine, Ken n’avait plus à tenir la corde ; il lui suffisait d’appeler le mouton pour que celui-ci le suive, sachant qu’il pouvait lui faire confiance.
Dans le Nouveau Testament, Jésus se compare à un berger, en disant que les siens, ses brebis, le suivront parce qu’ils connaissent sa voix (JN 10.4). Ces mêmes brebis fuiront toutefois un étranger ou un voleur (V. 5). Comme des brebis, nous (les enfants de Dieu) nous en venons à connaître la voix de notre Berger au fil de notre relation avec lui. Ce faisant, nous discernons ses attributs et nous apprenons à lui faire confiance.
En apprenant à mieux connaître et aimer Dieu, nous discernerons sa voix et nous serons mieux en mesure de fuir le voleur qui « ne vient que pour dérober, égorger et détruire » (V. 10), à savoir ceux qui tentent de nous leurrer et de nous attirer loin de Dieu. Contrairement à ces faux enseignants, nous pouvons nous fier à la voix de notre Berger, qui nous conduit en sécurité. Julie - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire