Désherber sagement

Mes petits-enfants courent dans le jardin. Jouent-ils à des jeux ? Non, ils désherbent. « On les déracine ! » m’annonce la plus jeune, en me montrant une grosse poignée. Ce qui lui plaisait le plus ce jour-là, c’était toute la joie que nous ressentions en arrachant ces herbes nuisibles. Avant d’en connaître la joie, nous devions cependant choisir de nous y attaquer.
Le désherbage intentionnel constitue également le premier pas à faire pour éliminer le péché dans notre vie. Ainsi, David a-t-il donc prié : « Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! […] Regarde si je suis sur une mauvaise voie (PS 139.23,24). Il est sage de nous attaquer à nos péchés en demandant à Dieu de nous les montrer. Lui seul sait tout de nous. Voici ce que le psalmiste en dit : « Éternel ! tu me sondes et tu me connais, tu sais quand je m’assieds et quand je me lève, tu pénètres de loin ma pensée » (V. 1,2). À cela, il ajoute : « Une science aussi merveilleuse est au-dessus de ma portée » (V. 6). Avant même qu’un péché s’enracine, Dieu peut donc nous alerter du danger. Il connaît notre « paysagement ». Alors, dès qu’une mauvaise attitude tente de s’enraciner en nous, il est le premier à le savoir et à nous le signaler.
David ajoute encore : « Où irais-je loin de ton Esprit, et où fuirais-je loin de ta face ? » (V. 7.) Suivons de près notre Sauveur vers les lieux très-hauts ! Patricia - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire