Des gens difficiles

Lucy Worsley est une historienne et une annonceuse britannique. Comme la plupart des personnages publics, elle reçoit parfois des courriels incendiaires – dans son cas, à cause d’un léger défaut d’élocution. Voici ce qu’une personne lui a écrit : « Lucy, j’irai droit au but : Je vous demande d’essayer plus fort de corriger votre défaut d’élocution paresseuse ou de retirer les r de vos scripts – je ne supporte pas de vous entendre dans votre série télévisée. Salutations, Darren.»
Chez certaines personnes, il se peut qu’une remarque aussi insensible déclenche une réponse tout aussi impolie. Mais voici ce que Lucy lui a répondu : « Darren, je crois que vous utilisez l’anonymat d’Internet pour me dire quelque chose que vous n’oseriez probablement pas me dire en face. Je vous demanderais de reconsidérer vos propos désobligeants ! Lucy. »
La réponse mesurée de Lucy a fonctionné. Darren s’est excusé et s’est promis de ne jamais plus envoyer ce genre de courriel à qui que ce soit.
« Une réponse douce calme la fureur, mais une parole dure excite la colère » (15.1). Alors que la personne colérique envenime les choses, la personne patiente les améliore (V. 18). Lorsque nous recevons une critique d’un collègue, une remarque narquoise d’un proche ou une réplique cruelle d’un inconnu, nous avons un choix : parler avec colère et attiser ainsi le feu ou avec douceur et l’éteindre. Puisse Dieu nous aider à parler de sorte à calmer la colère, et peut-être même à aider des gens difficiles à changer. Sheridan - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire