Ce qui ne se voit pas


Donner 1 euro en cliquant le bouton jaune. Dieu vous bénir!

Les historiens disent que l’ère atomique a commencé le 16 juillet 1945, lorsque la première arme nucléaire a détonné dans un désert reculé du Nouveau-Mexique. Il reste que le philosophe grec Démocrite (vers 460-370) s’est penché sur l’existence et la puissance de l’atome longtemps avant l’invention de quoi que ce soit qui puisse nous permettre de voir ces minuscules éléments constitutifs de l’univers. Démocrite pouvait comprendre plus que ce qu’il pouvait voir, ce qui a donné lieu à la théorie atomique.
La Bible dit que la croyance en ce que l’on ne voit pas constitue l’essence même de la foi. Hébreux 11.1 affirme : « Or, la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. » Cette assurance n’a rien à voir avec les vœux pieux et la pensée positive. Il s’agit d’une confiance en Dieu, celui que l’on ne peut voir, mais dont l’existence constitue la plus vraie des réalités de l’univers. Son existence se manifeste dans l’œuvre de ses mains (PS 19.2). Dieu même l’a rendue visible en révélant ses attributs et ses voies invisibles en la personne de son Fils, Jésus, qui nous a fait connaître l’amour du Père (JN 1.18). Comme l’apôtre Paul le dit, il s’agit du Dieu « en qui nous avons la vie, le mouvement, et l’être » (AC 17.28). De ce fait, « nous marchons par la foi et non par la vue » (2 CO 5.7). Nous ne marchons toutefois pas seuls. Le Dieu invisible nous accompagne pas à pas. Bill - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire