Marchez, ne courez pas

Je la voyais accueillir l’aube chaque jour. C’était notre marcheuse rapide du coin. Quand je conduisais mes enfants à l’école, elle était là sur l’accotement. Munie de ses écouteurs et de ses chaussettes de couleur aux genoux, elle marchait en rythmant ses mouvements de bras sur ses pas, ayant toujours un pied au sol. Ce sport diffère de la course et du jogging. La marche rapide implique une restreinte intentionnelle amenant le corps à résister à son inclination naturelle pour la course. Malgré les apparences, la marche rapide requiert autant d’énergie, de concentration et de force que la course et le jogging. Tout est une question de maîtrise de soi.
Une force maîtrisée – voilà le secret ! L’humilité selon la Bible, comme la marche rapide, passe souvent pour de la faiblesse. Or, c’est faux. L’humilité ne revient pas à réduire nos forces et nos capacités, mais plutôt à permettre qu’elles soient maîtrisées comme l’esprit d’un marcheur rapide guide ses bras, ses jambes et ses pieds.
Les paroles de Michée, « marches humblement », nous appellent à maîtriser notre tendance à vouloir devancer Dieu. Elles nous incitent à pratiquer la justice et à aimer la miséricorde (6.8), ce qui peut susciter en nous le désir d’accomplir quelque chose, et vite, pour contrer les nombreuses injustices qui se vivent chaque jour dans notre monde. Par contre, nous devons laisser Dieu nous maîtriser et nous diriger. Notre objectif : voir sa volonté et ses desseins s’accomplir dans son royaume ici-bas. John Blase - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire